Les conditions d’existence des familles. Comparaison des revenus et des besoins des familles modestes au 1er octobre 1947, suivant le nombre des enfants

par Albert Michot  Du même auteur

Résumé

Le présent article constitue une mise à jour — rendue nécessaire par la variation des revenus nominaux et des prix — de l’étude de M. Bernard Quillon publiée dans le n° 4 d’octobre-décembre 1946 de Population, sur le niveau de vie des familles suivant le nombre de leurs enfants. Le cadre et les principes de l’étude sont restés les mêmes. On a envisagé des familles types de condition modeste. Le niveau de vie a été mesuré par la comparaison des revenus (salaire net + allocations) aux besoins objectifs, scientifiquement déterminés. La comparaison a été faite en termes relatifs, le niveau de vie du ménage sans enfant étant pris comme unité. Les résultats font apparaître que, malgré les prestations familiales, le niveau de vie décroît fortement quand le nombre des enfants augmente, surtout si l’on tient compte du fait que la présence des enfants empêche le plus souvent la femme de travailler. En particulier, la famille de 3 enfants, où la femme ne travaille pas, a un niveau de vie moitié moindre que le ménage sans enfant, où la femme travaille.