Les conditions d’existence des familles. La ration alimentaire dans les ménages sans enfant et dans les familles de trois enfants en mars-avril et en juin-juillet 1946

par Alain Girard  Du même auteur

Résumé

L’Institut National d’Hygiène et l’Institut scientifique d’hygiène alimentaire procèdent régulièrement à des enquêtes sur le régime alimentaire de la population. Si l’aspect qualitatif des rations n’était donc pas l’objectif principal des études sur les budgets familiaux, il a semblé nécessaire de rechercher la consommation effective qui correspond aux dépenses. La publication de cet article apporte une contribution aux travaux de spécialistes dont les méthodes ont été dès longtemps éprouvées. La ration, dans les familles étudiées, semble avoir été suffisante au printemps de 1946 pour assurer les besoins vitaux. Les familles de trois enfants, qui dépensent moins pour l’alimentation que les ménages sans enfant, ont eu néanmoins une ration légèrement supérieure par unité de consommation. L’explication de ce phénomène réside surtout dans les avantages offerts aux familles nombreuses par le système du rationnement. Elles pouvaient acheter, à prix plus bas, des produits de haute valeur nutritive, en particulier du lait.