Fréquence et répartition des mariages consanguins en France

par Léon Tabah  Du même auteur

      Jean Sutter  Du même auteur

Résumé

Nous sommes très mal renseignés sur la fréquence des unions consanguines au sein de la nuptialité. A l’heure actuelle, deux pays seulement, l’Italie et la Hollande, publient des statistiques à leur sujet. Outre qu’elles n’intéressent que des degrés de parenté très rapprochés, elles sont critiquables sur bien des points. Au moyen des dispenses accordées par l’Eglise catholique, les auteurs ont pu établir, pour la France entière et à l’échelle départementale, des données comprenant les mariages consanguins jusqu’au sixième degré inclus. Ils se contentent, dans ce premier article, de publier les chiffres établis en mettant sommairement en évidence les faits les plus saillants qui en découlent.