Le problème sucre-alcool et la population française

par Léon Tabah  Du même auteur

Résumé

La France est le pays qui produit, à paitir des betteraves, le moins de sucre et le plus d’alcool. C’est là une conséquence de la politique malthusienne élaborée pendant la crise économique 1930-1935. Pour éviter un engorgement du marché du sucre, la production a été limitée et une partie de la récolte de betteraves transformée en alcool. Etant donné, cependant, le prix de revient élevé de l’alcool, son emploi comme carburant exigeait l’accroissement de la consommation d’alcool de bouche (liqueurs, apéritifs), qui procure d’importants bénéfices an service des alcools. Malheureusement, le facteur humain n’a pu entrer dans ces calculs financiers. Actuellement, le besoin de carburant et le manque de devises posent à nouveau la question de l’alcool carburant. Mais, en même temps, les besoins en sucre ont fortement augmenté. Cette étude a pour but essentiel de montier l’importance démographique du problème et de dégager l’orientation que dicterait la priseen considération du facteur humain.