Morale et démographie

par Eugène Dupreel  Du même auteur

Résumé

La diffusion des connaissances en matière démographique jointe à la diversité des intérêts et des situations est cause que l’on propose à notre désir de bien faire des résolutions non concordantes. Ni des déductions à partir de principes universels, ni des considérations de sens commun sur le bien des individus, ne peuvent diriger avec une suffisante évidence la bonne volonté morale du législateur et des particuliers. Plus fécondes apparaissent des distinctions toutes positives fournies par la sociologie. Telle sera l’opposition des notions de valeurs de groupe et de valeurs de symbiose sociale. L’idée de démesure, sociologiquement déterminée, servira à faire leur part d’influence à la morale de groupe et à la morale de symbiose.