Productivité et population

par J.f. Gravier  Du même auteur

Résumé

Les travaux de M. J.-F. Gravier ont attiré l’attention sur lui depuis quelques années par la vigueur et la franchise des conceptions émises, notamment dans ses deux ouvrages, Paris et le désert français et Mise en valeur de la France, où il critique la distribution géographique de la population et dénonce la congestion excessive des grandes villes et surtout de la capitale. Sur le plan démographique général, M. Gravier est à ranger parmi les « optimistes ». Son seulement il estime que la France est sous-peuplée, mais il juge la situation mondiale avec confiance. Dans l’article suivant est soulevée la question de la productivité et de l’emploi. Une tradition populaire lointaine, obscure mais tenace, qui remonte plus haut que Jacquard, veut que le progrès technique réduise le nombre des emplois. Impression sentimentale et superficielle qui demanderait à être étayée sur des observations précises et des raisonnements sûrs. M. Gravier s’attaque au problème, sans négliger sa partie la plus difficile, le secteur « primaire », et donne en conclusion un jugement optimiste, opposé au préjugé courant. Il remarque, en outre, que l’amélioration générale du rendement économique ne peut se réaliser que dans un climat d’expansion incompatible avec le vieillissement démographique.