« La famille heureuse » ou l’optimum familial

par Robert Debré  Du même auteur

Résumé

Dans un récent article (1), M. Paul Vincent avait calculé la dimension de la famille « not male », c’est-à-dire le nombre minimum d’enfants par famille propte à assurer le renouvellement intégral des générations. Le professeur R. Debré. se place ici à un autre point de vue : étudiant les enfants eux-mêmes, il se préoccupe de la dimension de la famille qui leur convient le mieux. S’a connaissance profonde du sujet donne aux résultats exposés une valeur exceptionnelle que ne pourrait donner, dans l’état actuel de la métrologie sociale, aucune enquête se fixant un objectif quantitatif, ni même qualitatif.