La population de la région de Youkounkoun en Guinée française

par Monique De Lestrange  Du même auteur

Résumé

Premier d’une série de travaux sur la démographie, si mal connue, de l’A.O.F., l’article de Monique de Lestrange apporte des renseignements sur la situation démographique de petits groupes indigènes. Les populations du Badyar s’accroissent, alors qu’au contraire chez les Coniagui et les Bassari, la natalité n’est pas assez forte pour compenser la mortalité infantile : les deux groupes diminuent sans qu’on puisse savoir si la faible fécondité qu’on y observe est due à des maladies vénériennes, à des carences alimentaires ou à la très forte consanguinité. Mais le travail de Monique de Lestrange montre aussi que pour récolter en Afrique Noire des documents semblables à ceux concernant l’Europe ou l’Amérique, le démographe doit employer des méthodes différentes de celles utilisées dans ces pays. C’est l’ethnographie qui permet de mettre au point de telles méthodes, adaptées à l’état sociologique de chaque groupe humain à étudier.