La mortalité, phénomène biométrique

par Léon Tabah  Du même auteur

      Jean Sutter  Du même auteur

Résumé

La démographie est loin d’avoir épuisé toutes les ressources que les méthodes utilisées en biologie quantitative mettent théoriquement à sa disposition. Le domaine de la mortalité illustre bien cet état de chose : sur aucun autre point les efforts d’analyse n’ont été plus nombreux et répétés sans que les résultats soient totalement satisfaisants. Les auteurs montrent ici que la nature biologique de la mortalité variant selon les différentes périodes de la vie, il est vain d’espérer l’englober dans une formule unique. L’analyse biométrique n’est satisfaisante que pour autant qu’elle embrasse des phénomènes homogènes.