Productivité, production, population optimum. Application à l’Europe occidentale

par Alfred Sauvy  Du même auteur

Résumé

Les efforts actuels en vue d’améliorer la productivité sont examinés, dans cet article, du point de vue de l’utilité sociale. De ce fait, il faut introduire la distinction essentielle entre les progrès « processifs », recommandables localement et socialement, et les progrès « récessifs », cause de troubles divers dans l’économie et moins avantageux qu’ils ne paraissent. Un divorce peut se produire et se produit effectivement entre l’intérêt privé et l’intérêt général. En Europe occidentale, en particulier, le manque de matières premières risque de provoquer le surpeuplement, si les progrès ne sont pas orientés en conséquence. Le risque est de voir ces progrès compensés par des régressions équivalentes (pléthore commerciale par exemple) qui permettent d’employer la population privée de travail. Une modification des méthodes employées peut s’imposer en conséquence.