Un dénombrement inédit au XVIIIe siècle : l’enquête du Contrôleur général Orry – 1745

par François De Dainville  Du même auteur

Résumé

En exhumant des archives du Ministère des affaires étrangères les Mémoires concernant la situation des peuples du Royaume de France en l’année 1745, le R. P. François de Dainville renverse l’opinion reçue jusqu’ici, selon laquelle il n’y avait pas eu de dénombrement officiel de la population française au cours du xvine siècle avant 1780. L’enquête menée par les intendants à l’instigation du Contrôleur général Orry offre, en effet, un état détaillé de la population en 1745, par élection ou diocèse, distinguant même les villes du « plat pays ». Elle conclut par une évaluation corrigée, qui paraît à l’examen sous-estimée, de 18 millions d’habitants. Les estimations sur les « facultés » des contribuables, qui accompagnent ces données démographiques suggèrent un tableau des conditions de vie dans la France d’alors qui explique en partie le surpeuplement relatif de certaines provinces, voire des migrations saisonnières. Oubliant la part qui revient à des techniques agricoles défectueuses, nos intendants en rendent responsables le défaut des manufactures et le manque de consommation, résultant d’une mauvaise circulation des produits. Il n’est pas besoin de souligner l’intérêt de la découverte de ce document inédit. Elle verse au dossier de la démographie historique une pièce, dont l’interprétation requerra une critique avertie et prudente, mais qui constitue un chaînon important entre les Mémoires des Intendants de 1697-1700 et les Etats de la fin du XVIIIe siècle, antérieur aux recherches plus doctrinales de Messance ou de Moheau. Plus largement elle livre à l’historien la vision qu’avaient de la France ses gouvernants, à la veille de variations importantes de son économie et de sa population, et éclaire certains aspects de leur politique économique.