L’assèchement du Zuyderzée et le problème de la population aux Pays-Bas

par Sjoerd Groenman  Du même auteur

Résumé

Ce que l’on appelle le surpeuplement d’un pays ne traduit qu’un manque de ressources dû à une insuffisante mise en valeur du territoire. La Hollande est le seul pays au monde où cette interprétation puisse être contestée, tant sont importants les travaux entrepris depuis plusieurs siècles, non seulement pour mettre en valeur, pour « aménager » le territoire, suivant l’expression en vogue, mais pour l’agrandir, en créant de toutes pièces des terres nouvelles. C’est là le type même du progrès processif, qui agrandit le cadre naturel de l’homme. Une telle acquisition de nouveaux territoires pose de nombreux problèmes techniques, économiques et sociaux. Le professeur Groenman était particulièrement qualifié pour traiter le sujet. Professeur de géographie humaine, il enseigne la sociologie aux Universités d’Utrecht et d’Amsterdam, directeur de l’Institut de Recherches Sociales aux Pays-Bas (Amsterdam). De 1943 à 1948, il fut conseiller à la direction du polder du nord-est. A ses ouvrages de sociologie, doit s’ajouter très prochainement un traité de colonisation de nouvelles terres qui sera lu avec intérêt. A. S.