La répartition des sexes dans les populations urbaines. Cas de Paris et du département de la Seine

Résumé

La répartition des sexes, dans une population, est sous la dépendance de divers phénomènes biologiques, économiques, sociologiques. L’intervention conjuguée de ces facteurs conduit à une prédominance du sexe féminin dans les villes. De plus, la proportion des femmes est très inégalement répartie à l’intérieur des agglomérations urbaines — notamment Paris et sa banlieue — les femmes étant proportionnellement plus nombreuses là où le degré d’aisance est plus élevé. La proportion des femmes constitue un facteur socio-économique caractéristique de chacune des diverses circonscriptions territoriales des agglomérations urbaines. A ce titre, cette donnée numérique est susceptible d’intervenir utilement dans divers domaines de recherches, tels la géographie et la sociologie en milieu urbain.