Structure de la mortalité dans les familles consanguines

par Léon Tabah  Du même auteur

      Jean Sutter  Du même auteur

Résumé

Poursuivant leurs recherches sur l’influence de la consanguinité, les auteurs étudient aujourd’hui la mortalité dans deux échantillons de familles consanguines prélevés dans deux départements français. L’enquête qui a permis de recueillir les données nécessaires ayant fait l’objet d’une étude globale antérieure, seules seront commentées ici les différences les plus significatives qui se manifestent, dans le même milieu, entre la population consanguine et la population non consanguine qui sert de témoin. Il ressort des résultats que les facteurs d’ordre génétique semblent avoir joué un rôle appréciable dans la diminution de la mortalité et l’allongement de la vie humaine depuis deux siècles.