A propos des prestations familiales dans les territoires français d’Afrique Noire

par Pierre Aubin  Du même auteur

Résumé

L’octroi des prestations familiales en Afrique Noire, calquées sur notre législation métropolitaine, montre que des principes valables peuvent néanmoins avoir des conséquences sociales défavorables en l’absence d’un effort d’adaptation et de mise au point pour les faire cadrer avec les mentalités et les structures familiales et sociales existantes. En favorisant indirectement la polygamie et les adoptions abusives d’enfants, les prestations familiales, telles qu’elles sont distribuées, vont à l’encontre du but que se propose une législation sociale, faite essentiellement en vue des enfants. Pour mettre fin aux excès qu’il décrit, l’auteur montre l’insuffisance de quelques réformes de détail : aux prestations en espèces, il faudrait substituer les prestations en nature, plus adaptées à l’évolution présente des sociétés africaines, et répondant mieux aux besoins réels des familles. En outre, ces avantages devraient être étendus aux populations rurales.