Chroniques

Les migrations internationales

par Xavier Lannes  Du même auteur

Résumé

Le bilan des migrations intercontinentales de l’après-guerre, qui figure dans la première partie de cette chronique, fait ressortir la part prépondérante de l’émigration européenne dans l’ensemble de ces mouvements : les pays sous-peuplés du monde n’accueillent guère que des Européens, et encore, en contingentent-ils assez strictement l’admission. La France, de son côté, ne semble pas disposée à ouvrir plus largement ses portes. Si l’émigration était le seul remède au surpeuplement, les pays qui en sont atteints seraient promis à un avenir très sombre. D’autres voies s’ouvrent heureusement devant eux, qui ne laissent pas de poser elles-mêmes, toutefois, un problème de solidarité internationale.