Evolution de la population de la France jusqu’en 1970

par Roland Pressat  Du même auteur

      Louis Henry  Du même auteur

Résumé

Depuis une trentaine d’années, les calculs de l’évolution future d’une population sont devenus d’un usage courant. Longtemps contestés, ils donnent encore lieu à de nombreuses controverses de méthode, d’interprétation et de terminologie. Leur utilité n’est, en tous cas, plus en cause, puisque les prévisions faites entre les deux guerres sur la population française ont mis en évidence l’étendue du risque couru, et, par là, contribué à inspirer les mesures qui ont permis le redressemennt opéré depuis quelques années. La période d’immédiat après-guerre n’était guère favorable à de tels calculs, toujours inspirés par l’idée de norme ou de tendance. Cependant, dès 1950, M. Louis Henry établissait des 0 « perspectives », en vue de calculer les besoins en logements; M. J. Bourgeois-Pic hat utilisait ces mêmes calculs pour étudier les conditions d’équilibre de la Sécurité sociale, dans les années à venir. Il procédait lui-même ensuite à des calculs sur la population et sur la population active de divers pays d’Europe, jusqu’en 1970. De tels calculs doivent être révisés de temps à auire, pour tenir compte des dernières tendances observées. La prévision à dix ou vingt ans devient de plus en plus nécessaire, pour éclairer la politique économique, en particulier pour déterminer les besoins en écoles, en logements, la politique des retraites, de la scolarité, etc. Dans l’article qui suit, M. Louis Henry et M. Roland Pressat ont indiqué les grandes lignes de l’évolution probable d’ici 1970.