Diversité génétique des populations de langue mahrâthî dans l’Inde de l’Ouest

par L.-D. Sanghvi  Du même auteur

Résumé

Dans le domaine de la biologie humaine, il n’est guère de sciences plus en évolution que l’anthropologie et l’ethnographie. Les conceptions anthropométriques classiques semblent devoir céder la place aux conceptions génétiques. Les tenants de ces dernières opposent leur technique à celle des anthropologues, comptant établir le concept de race sur des bases et des faits nouveaux. C’est pourquoi l’étude de L.-D. Sanghvi présente tant d’intérêt. Disposant d’un matériel de choix, grâce au système des castes, il rapporte ici des faits intéressant quatre groupes endogames. L’utilisation simultanée des méthodes morphologique et génétique, pour apprécier les différences, révélera au lecteur l’un des problèmes majeurs de l’anthropologie moderne. Elle montre aussi combien les communautés humaines subissent, sur le plan biologique, le contrecoup de leurs structures linguistique, morale, sociale et religieuse, et que l’homme ne peut guère être étudié, sans vision d’ensemble de ces divers états.