Disparités régionales de la fécondité des mariages

par Louis Henry  Du même auteur

      J.c. Chasteland  Du même auteur

Résumé

La fécondité suivant les régions doit être, malgré sa simplicité, rangée parmi les questions bien imparfaitement explorées. Sans doute, des cartes de natalité par département remontenťelles à une époque ancienne. Mais le taux de natalité a, malgré sa signification propre, été reconnu insuffisant pour certaines interprétations ; il ne traduit la fécondité qu’en liaison avec d’autres facteurs. Dans une remarquable étude, parue en 1941, M. Pierre Depoid avait donné les taux de reproduction par département depuis 1860 (1). Cette comparaison, d’un grand intérêt, a l’inconvénient de ne pas isoler la fécondité légitime, facteur fondamental. Plus récemment, M. Jean Bourgeois-Pichat ťest attaché à mettre en lumière l’influence de ce facteur dans la période 1935-1937 (2). Dans l’étude qui suit, MM. Jean-Claude Chasteland et Louis Henry ont porté toute leur attention sur la fécondité des mariages par département et ses variations depuis 1929- 1930. Ils ont, cependant, étendu la comparaison dans le temps par une vue de la situation dans le dernier quart du xixe siècle. Cette étude met en évidence la complexité de la fécondité légitime dans les différentes régions.