Les relations sociales à Paris à l’époque de la monarchie constitutionnelle d’après les registres paroissiaux des mariages

par Adeline Daumard  Du même auteur

Résumé

Parmi les nombreuses définitions de la classe sociale, plusieurs ont été cherchées dans le mariage et la classe du conjoint. Nous trouvons en effet dans cet acte une manifestation sociale de première importance. Mais, comme pour la mobilité sociale, proprement dite, les données sont rares (1), même pour l’époque actuelle, à plus forte raison pour le passé. Les renseignements fournis par les romanciers de mœurs nous séduisent, sans pouvoir nous suffire. L’Histoire s’achemine cependant lentement vers l’étude des rapports sociaux. Mlle Adeline Daumard, agrégée d’histoire, attachée au Centre national de la recherche scientifique, qui achève une thèse sur « La Bourgeoisie parisienne sous la Monarchie constitutionnelle » (1815-1848) a eu l’idée et la patience de dépouiller l’état civil d’une paroisse de Paris, de la Restauration à la Révolution de 1848. C’est le résultat de ces intéressantes et premières recherches qu’elle présente ici.