Croissance des effectifs scolaires et besoins en maîtres (lere partie)

par Roland Pressat  Du même auteur

Résumé

Dès la reprise de la natalité, après la guerre, l’Institut national d’études démographiques a attiré l’attention des pouvoirs publics et de l’opinion sur la croissance des effectifs scolaires qui allait en résulter dans l’enseignement primaire (1). La question se pose de façon plus aiguë encore pour l’enseignement au-delà de 14 ans, car un phénomène de scolarisation intense ajoute ses effets à ceux de la reprise de la natalité. Cette scolarisation se poursuit si régulièrement et si spontanément, que des calculs relativement sûrs peuvent être conduits sur le nombre d’enfants à enseigner et sur le nombre de maîtres à leur fournir au cours des prochaines années. La Commission de l’Équipement scolaire du Commissariat au Plan, qui a la responsabilité administrative de ces problèmes, a publié en décembre dernier un « Rapport sur la prévision des effectifs scolaires » à la préparation duquel l’I.N.E.D. a participé. Ce rapport porte sur la période couverte par le troisième Plan d’équipement et de modernisation de la France, c’est-à-dire 1958-1961, avec des perspectives jusqu’en 1965. Le problème est repris ici dans son ensemble, dans une perspective à plus long terme. Dans cette première partie, de caractère strictement démographique, M. Roland Pressat évalue, en particulier, la progression des effectifs d’enfants à scolariser dans le Secondaire et le Technique dans les trente prochaines années. Il montre ensuite, dans un calcul schématique général, la progression considérable du nombre de nouveaux maîtres qu’il faudrait fournir pour répondre à cette croissance. Dans un second article, qui paraîtra dans le numéro suivant, ce calcul général sera repris de façon plus précise, en tenant compte des diverses catégories d’enseignement. Dans le même numéro, M. Fourastié exposera les résultats essentiels des travaux de la Commission de l’Équipement scolaire, qui seront alors terminés (1 bis).