La population allemande depuis 1939

par Françoise Leridon  Du même auteur

Résumé

Les accords de Potsdam en juillet 1945 signifiaient pour l’Allemagne non seulement la perte des territoires annexés depuis 1937 : Autriche, Sudètes, Bohême et Moravie, provinces de Pologne, mais en outre : — la perte des territoires situés à l’Est de la ligne Oder- Neisse (Prusse Orientale, Poméranie, Brandebourg et Silésie), placés désormais sous administration polonaise ou soviétique; — l’association économique temporaire de la Sarre à la France; — la division du territoire allemand en quatre zones d’occupation. La surface de l’Allemagne était réduite de 471.000 kilomètres carrés, frontières de 1937, à 353.500 kilomètres carrés. En juin 1949, les trois zones d’occupation française, anglaise et américaine ont formé la République fédérale allemande (246.000 km2), tandis qu’en octobre 1949, la zone soviétique est devenue la République démocratique allemande (107.500 km2). Ces bouleversements ont entraîné d’énormes et dramatiques transferts de population. En octobre 1946, sur 64,4 millions de personnes recensées, 9,6 millions n’avaient pas leur domicile, en 1939, dans l’ensemble des quatre zones. L’article qui suit, rédigé par Mlle Françoise Leridon, décrit l’évolution de 1939 à 1955 de la population des deux républiques.