La consanguinité d’une population. Rappel de notions et de résultats. Application à trois provinces de l’Italie du Nord

par Antonio Soini  Du même auteur

      Angelo Serra  Du même auteur

Résumé

L’étude systématique de la consanguinité dans les populations humaines se généralise à l’heure actuelle. La génétique de population, par les mesures précises qu’elle propose, permet en effet d’étudier un grand nombre de phénomènes contemporains, sociaux eh démographiques. D’autre part, les problèmes génétiques posés par l’action à longue échéance des radiations atomiques, ne pourront être résolus que par ses techniques. L’éclatement des isolats, qui fait que de nombreuses populations partielles se fondent, à notre époque, en de plus grandes unités, fait l’objet de la présente recherche. MM. A. Serra généticien de l’Université de Milan, et A. Soini, médecin-directeur de l’Hôpital « Delmati » l’étudient ici dans trois provinces du nord de l’Italie, pour la période 1903-1953. Le phénomène se révèle avoir la même chronologie que celle déjà observée ailleurs et particulièrement en France. L’homogénéisation génétique semble donc un phénomène perceptible dans tous les pays d’Europe. Mais l’excellent matériel rassemblé peut être utilisé à plusieurs fins. Les auteurs ont la possibilité dans un proche avenir, d’éclairer d’une vive lumière l’évolution de certains faits démographiques comme la mortalité périnatale ou la mortalité infantile endogène.