La mortalité par accidents chez les enfants

par J.-N. Biraben  Du même auteur

Résumé

La baisse profonde de la mortalité par maladie chez les jeunes a mis en évidence les morts accidentelles, car celles-ci n’ont pas bénéficié du même progrès et leur prévention ressortit à d’autres techniques que la thérapeutique. Bien que certaines difficultés de définition se posent pour des décès résultant de maladies post-accidentelles, les morts par accident sont assez bien délimitées et se prêtent à d’utiles comparaisons dans le temps ou dans l’espace. Leur étude est d’autant plus importante qu’au-dessous de 20 ans, la première année exceptée, les décès de cette nature deviennent prépondérants dans les pays évolués. Or, des recherches sur cette question sont encore très peu nombreuses. Le docteur J.-N. Biraben procède ici à diverses comparaisons entre la France et des pays étrangers.