Fécondité des populations. Évolution générale des recherches

par Alfred Sauvy  Du même auteur

Résumé

La fécondité des populations est peut-être la question la plus importante et la plus délicate de la démographie. Les problèmes qu’elle pose vont de l’analyse mathématique la plus abstraite à la psychologie individuelle la plus intime et la psychologie collective la moins penetrable. Depuis 20 ans, les méthodes, les concepts, les idées ont profondément évolué. Dans plusieurs domaines, on peut même parler d’une véritable destruction des acquisitions antérieures. Le congrès de la population qui vient de se dérouler à New- York en septembre a mis en évidence les profonds changements survenus. C’est pourquoi il a paru utile de retracer de façon brève le chemin parcouru. Les démographes spécialisés peuvent peut-être trouver, dans une telle mise au point, une occasion de classer leurs idées et de consolider leur acquit. Quant aux autres, parfois désorientés par la dispersion des recherches et la révision continuelle des concepts, ils peuvent, sans avoir à pénétrer le détail des techniques et des conceptions, se tenir au courant de la façon dont est abordé le problème vilal de l’humanité, au sens le plus strict du mot.