Un nouveau directeur à L'I.N.E.D.

La nuptialité des générations françaises depuis un siècle

par Roland Pressat  Du même auteur

      Jean-Claude Chasteland  Du même auteur

Résumé

L’enregistrement des actes d’état civil existe en France depuis plus de quatre siècles et donne lieu, depuis un siècle et demi, à l’établissement régulier de statistiques. Bien que celles-ci comptent parmi les plus sûres qui soient, dans le domaine économique et social, et présentent un intérêt considérable {qui, en d’autres pays, leur fait donner le nom de « vitales »), elles n’ont été encore que très partiellement exploitées jusqu’ici, faute de personnel qualifié. Avant la guerre, la Statistique générale, absorbée par le système précipité des recensements et des relevés annuels, ne pouvait qu’exceptionnellement analyser une partie des documents qu’elle produisait. D’autre part, parmi les utilisateurs éventuels de ces documents, le nombre des personnes suffisamment familiarisées avec la technique d’analyse était extrêmement réduit. C’est pourquoi, il existe encore une vaste source de documents en friche, devenus historiques. L’histoire démographique du XIXe siècle reste encore à écrire. MM. J.-C. Chasteland et R. Pressat étudient, dans cet article, quelques aspects de la nuptialité, phénomène qui, en raison peut-être de son caractère sociologique, a été jusqu’ici le plus négligé.