Influence du nombre d’enfants sur le niveau de vie de la famille. Évolution de 1950 à 1961

par Paul Paillat  Du même auteur

Résumé

Le niveau de vie d’une famille dépend largement du nombre d’enfants à charge ; ce nombre agit de deux façons : par les besoins supplémentaires qui en résultent et, bien souvent, par l’impossibilité, pour la femme, d’exercer une profession. Par le double jeu des allocations familiales et de l’allocation de salaire unique, le Code de la famille, construit de 1929 à 1946, avait réduit ce double handicap, sans le supprimer toutefois, loin de là, même pour les familles modestes. Diverses études de l’I.N.E.D. avaient fait le point de la question. Depuis quelques années, les prestations familiales ont augmenté beaucoup moins que les salaires. La nécessité d’une révision s’imposait de plus en plus. M. Paul Paillat, chargé de recherches à l’I.N.E.D., avait déjà, dans une récente étude, montré combien le niveau de vie pouvait varier d’une famille ouvrière à l’autre, alors même que la situation professionnelle du père de famille restait la même. Les facteurs de différenciation sont la branche où le père de famille travaille, les heures supplémentaires, le logement, et naturellement le travail de la femme et le nombre d’enfants. Reprenant ici la question selon ces deux derniers aspects, M. P. Paillat décrit le cheminement parcouru de 1950 à 1961 et montre la détérioration de la situation relative de la famille de deux ou plusieurs enfants.