La population active en France. Premiers résultats du recensement de 1962

par Roland Pressat  Du même auteur

Résumé

Les recensements de la population active, qui se pratiquent en France de façon continue depuis 1896, ne retenaient, jusqu’à la guerre, que l’attention de quelques spécialistes. Même lors de la grande crise de 1925-1935, c’est la notion de chômage qui était retenue, plus que celle d’activité. Depuis la guerre et particulièrement depuis l’institution de la Sécurité sociale d’une part, du Plan et de la comptabilité nationale d’autre part, la notion de population active est de plus en plus répandue. Elle constitue même la base fondamentale des plans de 4 ou 5 ans. Comme il arrive, en pareil cas, la technique a, parallèlement à cette diffusion, pris une nouvelle avance. C’est ainsi que des prévisions de population active sont maintenant faites dans la plupart des pays évolués. M. Roland Pressât, qui présente ici et commente les résultats du recensement de 1962, a précisément été un des pionniers de ce mouvement. Cependant l’intérêt même porté à la question risque, selon un phénomène fréquent, sinon classique, de compromettre la fidélité des statistiques et surtout leur comparabilité dans le temps, lesquelles sont basées sur l’indifférence des recensés à l’égard de la question posée.