La stratification sociale et la démocratisation de l’enseignement

par Henri Bastide  Du même auteur

      Alain Girard  Du même auteur

Résumé

La démocratisation de l’enseignement est devenue une nécessité nationale que personne ne songe à contester. Le débat ne porte donc pas sur le principe, ni sur l’objectif, mais sur les moyens de l’atteindre. Si les données illustrant l’inégalité sociale dans l’enseignement sont souvent reproduites (par exemple, proportion de fils d’ouvriers à l’Université ou dans les grandes écoles), par contre le mécanisme qui aboutit à ce résultat est très mal connu, de sorte que les idées sur les moyens d’atteindre l’objectif sont souvent très frustes. C’est pourquoi l’I.N.E.D. a, avec le concours et l’agrément du Ministère de l’Éducation nationale, procédé à une enquête profonde sur l’orientation scolaire des enfants et ses motivations. Dans un précédent numéro de Population, 1963, n° 1, ont été publiés les premiers résultats de cette enquête nationale sur l’entrée en 6e et la démocratisation de l’enseignement, conduite par l’I.N.E.D. en juin et septembre 1962. Les données recueillies au cours de cette enquête permettent de procéder à d’autres analyses. Le présent article étudie spécialement l’influence d’un facteur qui demeure très important dans l’orientation scolaire des enfants, le facteur social et familial. Les observations sont présentées systématiquement selon le groupe socio-professionnel des familles.