Les causes d’inaptitude au service militaire

par Jacques Baudot  Du même auteur

      Claude Vimont  Du même auteur

Résumé

Dans Population n° 3 1963, a paru un premier article, consacré à l’étude du nombre des jeunes gens exemptés par les conseils de révision, pour les classes 1955 à 1964. MM. Claude Vimont et Jacques Baudot complètent cette étude par une analyse des causes de réforme, afin d’obtenir une vue plus précise de l’état sanitaire des jeunes du contingent et de mesurer le nombre des inadaptés pour une tranche d’âge donnée. Les exemptions et les ajournements prononcés par les conseils de révision pour les différentes classes ont été ici utilisées. Mais le conseil n’est pas le seul moyen de réformer les jeunes gens appelés au service militaire. Ceux-ci passent en effet, depuis une dizaine d’années, dans les centres de sélection où ils subissent un examen médical plus complet que celui du conseil de révision. Enfin, à la visite d’incorporation, un certain nombre d’appelés sont encore éliminés. Il faudrait donc pouvoir additionner les causes de réforme à ces trois stades pour avoir une vue d’ensemble de celles-ci. Ce travail ne peut être effectué dans l’état actuel des données statistiques avec précision. Seules les données fournies par les conseils peuvent être étudiées en détail. C’est pourquoi cet article sera essentiellement consacré à leur analyse. Mais quelques informations complémentaires seront données sur le nombre des réformés et les causes de réforme aux deux autres stades. Ces indications complémentaires permettront d’apprécier quel rôle exact joue le conseil dans les réformes. On verra que celui-ci est encore, à l’heure actuelle, l’institution qui prononce le plus grand nombre de réformes, et surtout les réformes pour les cas d’inadaptation les plus fréquents, de telle sorte que l’étude de ses procès-verbaux permet de donner des indications valables sur l’état sanitaire des jeunes appelés.