Nouvelles données sur l’orientation scolaire au moment de l’entrée en sixième

par Paul Clerc  Du même auteur

      Alain Girard  Du même auteur

Résumé

L’extension de l’enseignement du second degré et de l’enseignement supérieur aux classes sociales qui en ont été longtemps presque exclues est un des problèmes les plus importants de notre temps. Trop souvent il donne lieu cependant à des vues quelque peu simplistes qui risquent d’en ajourner la solution plutôt que de l’avancer. C’est pourquoi l’I.N.E.D. a entrepris, depuis douze ans, une série d’enquêtes sur des échantillons représentatifs, en vue de connaître plus particulièrement la façon dont s’orientent, à l’âge de l’entrée en 6e, les enfants des diverses classes sociales et les motivations de ces orientations. Une première série d’enquêtes dont les résultats ont paru de 1953 à 1955, avait déjà montré les principaux rouages du mécanisme sélectif. Le temps écoulé et les réformes entreprises en dix ans ont rendu nécessaire une nouvelle série d’enquêtes, commencées en 1962. Les résultats ont déjà fait l’objet de trois articles dans Population, mettant notamment en évidence l’influence du niveau économique et surtout culturel des parents. Deux nouveaux aspects sont présentés aujourd’hui : Dans un premier article, MM. Alain Girard et Paul Clerc font intervenir l’âge des enfants. La prise en considération de ce facteur a pour effet de modifier un peu l’interprétation qui pourrait être trop hâtivement donnée à certains résultats et de mieux expliquer le comportement de certains parents, en particulier de condition ouvrière. Dans un second article, M. Paul Clerc étudie le cas spécial des enfants étrangers, jusque là non isolés de l’échantillon. Dans le prochain numéro de Population, l’ensemble de ces résultats sera repris sous une forme plus générale et le point sera fait des connaissances acquises et des aspects qui restent incertains ou controversés. Nous pouvons aussi rappeler que l’I.N.E.D. entreprend, en coopération avec le ministère de l’Éducation nationale, et en liaison avec l’Institut national d’étude du travail et d’orientation professionnelle, une grande enquête sur le niveau intellectuel des enfants d’âge scolaire comparable à celle entreprise en 1944 et qui a fait l’objet de deux cahiers de l’I.N.E.D.