L’évolution récente de l’émigration irlandaise

par Jacques Verrière  Du même auteur

Résumé

La population de l’Irlande attire depuis un siècle et demi l’attention par ses particularités, disons même par ses infortunes. Elle est la seule, avec la population française, à accuser, au XIXe siècle, une baisse notable de natalité. Au cours de la période 1881-1890, la natalité irlandaise a même été inférieure à la française, s avérant par conséquent, la plus basse du monde. Mais la principale caractéristique du pays a encore été l’émigration, suffisamment importante pour provoquer une forte diminution de population, en une époque où tous les pays d’Europe voyaient augmenter le nombre de leurs habitants. Cette histoire démographique étroitement liée à de déplorables conditions économiques, est en train de se modifier, disons même de se renverser. C’est ce que montre Jacques Verrière, assistant de géographie à la Faculté des lettres et sciences humaines de Caen.