Les vagues d’immigration en Grande-Bretagne

par Claude Moindrot  Du même auteur

Résumé

Depuis un demi-siècle et particulièrement depuis la guerre, les migrations internationales ont pris une orientation très différente de la traditionnelle émigration de l’Europe vers le Nouveau Monde. Il s’agit même, à bien des égards, d’un renversement des courants antérieurs. La France avait précédé les autres pays dans cette voie, particulièrement dans ses rapports avec l’Algérie. Ce mouvement s’est élargi. Contrairement à une opinion très répandue sur la diminution du nombre des emplois, du fait de la machine et particulièrement de I ‘automation, la population active occupée a fortement augmenté, depuis quinze ans, en Europe occidentale, comme aux États-Unis. La Suisse a eu recours, depuis quelques années, à une immigration si intense que des problèmes socio-politiques se sont posés. L’Allemagne, la Belgique, la Suède, sont devenus des pays d’immigration. La Grande-Bretagne n’est pas restée étrangère à ce courant. M. Claude Moindrot, professeur de géographie au lycée de Londres, qui a déjà donné dans Population diverses études sur la population britannique et particulièrement sur les migrations qui l’affectent, présente ici un tableau de l’immigration, au moyen des plus récentes données.