Pathologie des miliciens belges au recrutement

par C.N.D.R. Génétique Bruxelles  Du même auteur

Résumé

Le service militaire et en particulier le conseil de révision constituent une source possible de documentation d’une exceptionnelle richesse. Du fait des obligations et astreintes auxquelles sont soumises les recrues, il est, en effet, possible de recueillir un grand nombre de renseignements sociaux, biométriques ou pathologiques que l’on ne peut obtenir par ailleurs. L’I.N.E.D. a publié à diverses reprises des articles sur les recrues françaises. Un groupe de travail, constitué au sein du Centre national de Radiobiologie et de Génétique, a utilisé la documentation que constituent les examens médicaux pratiqués en vue de l’exemption du service militaire, pour dresser le bilan de la pathologie des jeunes gens belges au sortir de l’adolescence. Les dossiers médicaux des exemptés sont conservés en partie dans les archives des neuf gouvernements provinciaux dépendant du ministère de l’Intérieur, et en partie dans celles du ministère de la Défense nationale. Trois équipes se sont partagé le travail de collecte des documents. La première, sous la direction du professeur F. Twiesselmann de l’Université libre de Bruxelles et de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (Dr Bosmans, Dr Feremans, Dr Rutsaert, Dr Thiel, Mlle F. de Brouwer, Mlle A. Pigault de Beaupré, Mme S. Vrydagh-Laoureux), a examiné les dossiers des provinces d’Anvers, du Brabant, du Hainaut et de Namur. La deuxième, sous la direction du professeur P. MoUREAU de l’Université de Liège (Dr P. Dodinval, Mme Etienne, Mme Wauters), a rassemblé les données pour les provinces de Liège, du Limbourg et du Luxembourg. La troisième, sous la direction du professeur J. François de l’Université de Gand (Dr Fr. Haustrate-Gosset, Dr M. Th. Matton-Van Leuven, Mlle S. De Bie, licenciée en sciences mathématiques, Mme F. Thaler-Ysabie et Mlle A. Clyncke, assistantes sociales), a fait le relevé pour les provinces de Flandre occidentale et de Flandre orientale. L’équipe de Bruxelles a réuni, puis étudié l’ensemble des documents. Le texte de cet article a été rédigé par Fr. Twiesselmann et S. Vrydagh et soumis à l’approbation des professeurs J. François et P. Moureau. Le professeur François a commenté les maladies oculaires. Les remarques du professeur Moureau ont apporté au texte de nombreuses précisions. Les membres du Centre national de Radiobiologie et de Génétique expriment leur reconnaissance à MM. les Ministres de l’Intérieur et de la Défense nationale, aux gouverneurs de province, au général-médecin Geuens, au directeur général Van Houte, au général-major médecin Evrard et au lieutenant-colonel médecin François qui ont apporté leur appui à cette enquête. Ils se font un plaisir de remercier ici, pour leur accueil, les fonctionnaires attachés aux divers gouvernements provinciaux et les militaires préposés aux archives de l’armée, qui n’ont jamais hésité à apporter leur concours aux recherches.