La conférence démographique européenne Strasbourg, 30 août-6 septembre 1966

L’incidence du progrès technique sur la qualification professionnelle. Le cas des agents de maîtrise, des agents techniques et des techniciens dans l’industrie

par Claude Vimont  Du même auteur

      Gabriel Rérat  Du même auteur

Résumé

Le progrès technique a non seulement transformé profondément la nature de la qualification exigée des ouvriers, mais élevé dans des proportions très importantes les besoins en agents de maîtrise, agents techniques et techniciens. La nature exacte des fonctions exercées par ces diverses catégories reste cependant mal connue : Pour les agents de maîtrise, une classification correcte des emplois se heurte aux variations de la terminologie d’une entreprise à l’autre. Les mêmes termes désignent, selon les cas, des échelons hiérarchiques différents : telle firme de construction de véhicules place le chef d’atelier au-dessus du contremaître, alors que dans une grande usine textile, le contremaître de fabrication a pour collaborateurs des chefs d’atelier. Le chef d’équipe, dans certains cas, n’a à diriger que des manœuvres. Dans d’autres cas, il commande des ouvriers qualifiés et il est du niveau d’un technicien breveté. Certains agents de maîtrise sont qualifiés de cadres, d’autres de techniciens. Pour le groupe des agents techniques et des techniciens, les classifications d’emplois ne sont pas plus claires. Cependant les fonctions remplies par ces deux catégories de travailleurs sont multiples et variées. C’est pourquoi a été entreprise l’étude systématique d’un certain nombre de postes d’agents de maîtrise des premier et second degrés, d’agents techniques et de techniciens selon une méthode analogue à celle qui a déjà été employée pour les ouvriers qualifiés. Comme pour le précédent article, les résultats sont présentés par M.M. Gabriel Rérat et Claude Vimont.