Interprétation démographique de la fréquence des groupes sanguins chez les Wayana et les Emerillon de la Guyane

par Jean Sutter  Du même auteur

Résumé

La distinction souvent opérée entre démographie quantitative et démographie qualitative a un caractère quelque peu conventionnel ou, du moins, mouvant, car des caractères longtemps considérés comme qualitatifs entrent peu à peu dans le domaine quantitatif, sans pour autant être étudiés par les deux instruments classiques, recensement de la population et statistiques d’état civil. Depuis la création de l’I.N.E.D., le docteur J. Sutter poursuit l’intégration des données de la génétique de population dans les structures démographiques. Il procède ici à l’intégration des groupes sanguins dans les structures démographiques des Wayana et des Emerillon de la Guyane qui ont fait l’objet, à plusieurs reprises, de publications dans Population. L’évidence est nette : on ne peut étudier la sélection, les effets de la migration, de la mutation, du choix du conjoint, des mariages consanguins et de la structure de la parenté sans s’appuyer sur la base démographique et la fécondité différentielle. La généralisation des méthodes électro-mécaniques et électroniques permet ainsi de nouveaux développements aux sciences de l’homme.