Une application des fonctions de Gompertz à l’étude de la fécondité d’une cohorte

par Peter Martin  Du même auteur

Résumé

La mesure de la fécondité a suscité de nombreuses études et controverses, l’existence de plusieurs paramètres rendant l’observation et l’analyse plus complexes que pour la mortalité. La méthode des cohortes en observation longitudinale n’avait reçu que peu d’applications avant la guerre, période pendant laquelle dominaient l’observation et l’analyse transversales. Elle a reçu après la guerre une large extension, sous des noms parfois différents. M. P. D. Martin de l’Institut de recherches d’économie agricole à l’Université d’Oxford a appliqué à la fécondité d’une cohorte, selon le rang de naissance, la fonction de Gompertz, dont l’application avait, jusqu’ici, été limitée à la mortalité (particulièrement aux âges élevés) où elle fait intervenir la notion de temps physiologique.