Fécondité des mariages de 1946 à 1964 en France

par Chantal Blayo  Du même auteur

Résumé

Par suite des modifications survenues depuis vingt ans dans l’analyse des phénomènes démographiques, la fécondité devrait être plus étudiée par enquêtes qu’à partir de l’état civil; mais comme l’observation ne s’adapte que lentement aux besoins de l’analyse, l’état civil reste, un peu partout, la source principale de données. Il en est ainsi en France où, de surcroît, cette source d’information donne le maximum de ce qu’on peut lui demander en ce qui concerne la fécondité. Madame Chantal Blayo analyse dans cet article une partie des données ainsi collectées à partir de l’état civil.