Mesure démographique du fardeau génétique

par Francis Reynès  Du même auteur

      Albert Jacquard  Du même auteur

Résumé

L’influence de la consanguinité sur le patrimoine génétique d’une population et sur la mortalité de celle-ci a fait l’objet de nombreuses études dans Population, soit de théorie soit d’observation. Bien que la théorie se prête à des calculs mathématiques rigoureux, elle a besoin des confirmations de l’observation, notamment parce que des facteurs peuvent intervenir en sens contraire, sans qu’il soit toujours possible déjuger leurs influences respectives. L’expérience est donc d’un grand secours, bien que les données statistiques soient loin d’être suffisantes, en particulier pour la mesure de la consanguinité. MM. Albert Jacquard, chef de recherches à l’I.N.E.D. et Francis Reynès de l’école d’agriculture de Rennes qui a consacré à cette question sa thèse de doctorat, rappellent ici quelques notions, décrivent de nouvelles recherches sur les relations entre la consanguinité et le « fardeau génétique » et procèdent à une observation sur les 90 départements français.