Un démographe prémalthusien au XVIIIe siècle : Giammaria Ortes

par Hans Overbeek  Du même auteur

Résumé

Le XVIIIe siècle est sans doute celui où les questions de population ont tenu le plus de place et pendant lequel les idées ont le plus évolué, du mercantilisme typiquement populationniste à la doctrine pessimiste de Malthus, en passant par la physiocratie de Quesnay, très nuancée en matière d’accroissement de population, le libéralisme d’Adam Smith et bien d’autres. A plusieurs reprises, la revue « Population » a publié des articles surdivers doctrinaires. D’autre part, trois volumes ont été consacrés à de grands noms et un quatrième, en 1970, sera consacré à Süssmilch. Enfin un ouvrage a porté sur les doctrines en Pologne. C’est une figure curieuse, le vénitien Ortes, que présente, dans cet article, M. Hans Overbeek, économiste hollandais qui enseigne à l’Université de Columbia britannique à Vancouver.