Fécondité et syphilis dans la région de la Volta Noire

par Anne Retel  Du même auteur

Résumé

La faible fécondité de l’Afrique Noire, opposée à la forte fécondité asiatique, a souvent attiré l’attention et donné lieu à des explications très diverses. Le phénomène a d’autant plus étonné qu’il ne résulte généralement pas d’attitudes antinatales et que la fertilité ou fécondité naturelle semble peu différente selon les races humaines. L’explication a souvent été recherchée dans des facteurs physiologiques et notamment dans la stérilité acquise. Mme le Dr A. Retel-Laurentin, chargée de recherches au C.N.R.S., qui a déjà donné plusieurs études sur l’Afrique Noire, traite ici d’une région de Haute-Volta où la faiblesse de la fécondité peut être reliée à l’importance de la syphilis.