Les premiers mariages féminins en Asie

par Yves Blayo  Du même auteur

Résumé

Blayo Yves. — Les premiers mariages féminins en Asie. Partout universel en Asie, le mariage des filles était, avant la seconde guerre mondiale, très précoce dans la plupart des pays. Les proportions de célibataires observées lors des recensements ou enquêtes caractérisent des modèles de nuptialité très différents. Leur examen indique une évolution générale vers un retard des mariages, qui s’opère en deux temps; certains pays, où les mariages sont encore très précoces, n’en sont qu’au début de ce processus, presqu’achevé dans d’autres, mais qui dans tous les cas est beaucoup plus rapide que les modifications de même nature survenues en Europe. La tendance inverse à une précocité accrue des mariages, installée au Japon depuis une quinzaine d’années, permet de penser que quelques populations pourraient, sous certaines conditions, ne jamais atteindre une nuptialité aussi tardive que les japonaises. La fréquence du célibat définitif, encore très faible d’une manière générale, semble devoir augmenter dans certains pays.