Nuptialité et fécondité en Irlande

par Michèle Brahimi  Du même auteur

Résumé

Brahimi Michèle. Nuptialité et fécondité des mariages en Irlande. On se mariait très peu en Irlande au début du siècle (70 % des hommes et 75 % des femmes nés en 1896-1900) et beaucoup plus tard qu’ailleurs (32,5 ans et 28,6 ans). Si on s’y marie aujourd’hui toujours un peu moins, les différences avec le reste de l’Europe sont moins sensibles. Pourtant la nuptialité irlandaise se ressent encore des déséquilibres régionaux dans la répartition des deux sexes et chaque sexe continue à se marier le plus là où il est le plus représenté. La fécondité des mariages, très élevée au début du siècle (5 enfants par couple) n’exclut pas le recours à la limitation des naissances. Cette dernière concernant d’abord les groupes sociaux les plus favorisés, semble gagner progressivement les autres couches sociales. Même si elle a suivi, en Irlande, la baisse des années 60-70, sa fécondité des mariages reste à un niveau bien supérieur (3,5 enfants par couple environ) à celle des autres pays européens, et une hausse n’est pas à exclure dans l’hypothèse d’une reprise générale.