Excès de la surmortalité masculine en France et causes médicales de décès

par M.h. Bouvier  Du même auteur

      B. Garros  Du même auteur

Résumé

Garros В. et Bouvier M. H. — Excès de la surmortalité masculine en France et causes médicales de décès. On observe une surmortalité masculine dans presque tous les pays du monde, mais elle est aujourd’hui très élevée en France. L’écart entre espérances de vie masculine et féminine, 8 ans actuellement, a doublé depuis un siècle. C’est à l’âge adulte et aux grands âges que la différence entre sexes s’est beaucoup accentuée. La France a été comparée aux Etats-Unis, où la surmortalité masculine est du même ordre de grandeur, et à la Suède où au contraire elle atteint un niveau plus faible. Par rapport à ces deux pays, c’est également après 35 ans que la situation française s’avère moins bonne. L’analyse des causes médicales de décès montre que ce résultat est essentiellement attribuable à une forte surmortalité masculine par tumeur et alcoolisme en France. Les plus fortes variations concernent les localisations tumorales liées à l’usage de l’alcool et/ou du tabac (cavité buccale et pharynx, oesophage, larynx, trachée, bronches et poumons). Pour l’ensemble de ces localisations, le taux de mortalité masculine entre 25 et 75 ans est trois fois plus élevé en France qu’en Suède. Le haut niveau de la surmortalité masculine en France apparaît donc très lié à des facteurs de comportement.