La mortalité infantile selon le mois de naissance. Le cas de la Belgique au XIXe siècle

par Éric Vilquin  Du même auteur

Résumé

Vilquin Eric. — La mortalité infantile selon le mois de naissance, en Belgique au XIXe siècle. Les statistiques démographiques belges de 1841-1850 détaillent la mortalité infantile selon le mois d’observation du décès et selon l’âge en mois de l’enfant décédé. Cela permet d’étudier l’influence cumulée de l’âge et de la saison sur la mortalité des nourrissons de l’époque. On constate deux phases de surmortalité, l’une d’hiver (janvier-février), l’autre d’été (août) qui ont un effet inégal et sélectif sur les diverses générations : celles nées de mars à juillet les subissent aux âges qui y sont le plus sensibles, celle née en octobre les traverse aux âges les moins vulnérables.