La mortalité en Asie méridionale et orientale

par Jacques Véron  Du même auteur

Résumé

Veron Jacques. — La mortalité en Asie méridionale et orientale. L’étude précise de l’évolution de la mortalité dans les pays d’Asie méridionale et orientale se heurte à l’hétérogénéité des sources. Où est disponible une information relativement abondante et sûre (Hong Kong, Japon, Malaysia occidentale, Singapour, Sri Lanka et Taïwan) se manifeste une baisse extrêmement rapide de la mortalité dans l’après-guerre. Au début des années 1970, la vie moyenne y excède partout, comme aussi en Corée du Sud, 65 ans. Au Japon et à Hong Kong, elle est en 1976 supérieure à 71 ans. Ailleurs, et notamment dans les pays très peuplés (Chine, Inde, Indonésie, Bangladesh) l’évolution de la mortalité est très mal connue. Il semble que le calendrier de la mortalité se soit allongé en Chine où l’espérance de vie à la naissance serait de 62 ans en 1975. Par contre en Inde et en Indonésie, la vie moyenne ne dépasserait pas 52 ans; au Bangladesh, au Bhoutan, au Kampuchea, au Laos, au Népal et au Viet Nam, elle serait inférieure à 45 années. Les pays qui disposent des statistiques de mortalité les plus détaillées sont aussi ceux où le calendrier de la mortalité s’allonge le plus, mais ils représentent, même avec le Japon, une faible part de la population d’Asie méridionale et orientale.