Les émigrants de l’Ouest Audois dix-neuf ans après. II. Mesure des phénomènes migratoires

par Philippe Collomb  Du même auteur

Résumé

Collomb Philippe. — Les emigrants de l’Ouest Audois dix-neuf ans après. II. Mesure des phénomènes migratoires. Les communes rurales de l’Ouest Audois sont l’objet de forts mouvements migratoires. En 1962, 4 habitants sur 10 avaient quitté la commune où ils résidaient en 1954; 3 habitants sur 10 étaient arrivés entre ces deux mêmes dates. Si l’immigration n’était pas plus intense que celle constatée dans les communes rurales françaises, l’émigration était-elle nettement plus forte ? Les pertes de population de la zone n’ont cessé de diminuer de 1962 jusqu’en 1975, ceci à tous les âges, exception faite des âges 20-29 ans. Cette étude montre, en outre, que l’on commet une forte erreur en mesurant le nombre de « migrations » par le nombre de « migrants » intercensitaires. Dans le cas présent, on sous-estime de 33 % l’émigration, de 44 % l’immigration.