Influence de l’évolution démographique sur les charges sociales

par Alfred Sauvy  Du même auteur

      Alain Lefebvre  Du même auteur

Résumé

Lefebvre Alain et Sauvy Alfred. — Influence de l’évolution démographique sur les charges sociales. A long terme, il y a lieu de prévoir une bascule de la population autour des âges moyens, la proportion des personnes adultes devant rester à peu près constante. Mais, du fait de la différence entre la charge moyenne d’un jeune et celle d’un vieux, cette bascule n’est pas neutre, économiquement et financièrement. Il y a lieu, en tout état de cause, de distinguer les charges pour la Nation (revenus des inactifs) et les charges supportées par l’Etat. Le rapport des charges d’un vieux à celles d’un jeune, est, en dépit d’une grande sensibilité selon les âges de démarcation entre actifs et inactifs, nettement plus élevé pour l’Etat (2,5 en 1980) que pour la Nation (1,5). Si l’on admet la permanence des dispositions législatives et réglementaires dans le long terme (2050), le maintien de la fécondité à son bas niveau de ces dernières années entraînerait un alourdissement notable des charges totales; les résultats seraient plus favorables, si le remplacement des générations était assuré.