Congrès internationaux de démographie

Evolution de la mobilité interne de la population belge de 1948 à 1979

par Brigitte Van Goethem  Du même auteur

      Michel Poulain  Du même auteur

Résumé

Poulain Michel et Van Goethem Brigitte. — Evolution de la mobilité interne de la population belge de 1948 à 1979. La mobilité interne de la population belge peut être cernée, à l’aide des statistiques publiées, de deux façons distinctes : à partir des registres de population qui permettent de dénombrer annuellement les migrations et sur base des questions posées aux recensements de 1961 et 1970 sur la dernière migration des recensés. Quatre aspects sont abordés : 1) le niveau global de la mobilité interne: on y décèle une régression de l’ordre de 20 % de la propension à migrer et ce entre 1961 et 1972 ; 2) la mobilité intercommunautaire entre la Flandre et la Wallonie : ces échanges ont diminué progressivement pour être actuellement six fois inférieurs en intensité; 3) le rôle privilégié de Bruxelles à l’intersection de ces communautés linguistiques : centre attractif jusqu’en 1968, répulsif par la suite; 4) enfin, l’impact de l’urbanisation sur les mouvements migratoires pour mettre en évidence le phénomène de l’exode urbain avec la suburbanisation et la périurba- nisation et, plus récemment, le déclin de cet exode.