La population de l’Angleterre de 1541 à 1871

par Didier Blanchet  Du même auteur

      Louis Henry  Du même auteur

Résumé

Henry Louis et Blanchet Didier. — La population de l’Angleterre de 1541 à 1871. Cet article propose une analyse de la reconstitution de la population anglaise menée pour la période 1541 à 1871 par le groupe de Cambridge et présentée par E.A. Wrigley et R.S. Schofield dans leur important ouvrage paru en 1981. Il rappelle d’abord la méthode employée par les auteurs pour tirer des estimations des seules séries de naissances et décès des reconstitutions de la population par tranches d’âges (méthode des projections rétrospectives). D présente ensuite les mesures qu’ils en ont dérivées pour la natalité, la mortalité et la nuptialité, et les analyses qu’ils ont proposées des liens de ces séries entre elles et avec différentes séries d’indicateurs économiques et climatiques. Trois points particuliers de cette reconstitution font ensuite l’objet d’un examen plus approfondi, à savoir les hypothèses sur la structure de la mortalité par âges retenues pour l’application des projections rétrospectives, les hypothèses faites sur le sous-enregistrement des naissances et des décès et enfin la méthode retenue pour la reconstitution du taux de célibat définitif. C’est sur le dernier point que les résultats semblent les plus fragiles. Ils apparaissent par contre assez peu sensibles aux modifications des hypothèses sur la mortalité et sur le sous-enregistrement des naissances et décès, à l’exception des estimations des courants migratoires.